Ce que nous vous proposons pour réussir le shooting d’un événement corporatif


Être photographe est choix qui s’assume. Et parallèlement, réussir un reportage d’un événement corporatif comme l’atelier, l’expo, le congrès, le team building, etc. demande beaucoup de qualités. Savoir-faire, savoir-être et savoir-vivre avec le monde sont exigés. On ne devient pas professionnel en seulement un jour. Il faudra bien passer par plusieurs étapes pour atteindre ce stade. L’acquisition de l’expérience est donc devenue un passage obligé pour un photographe qui veut se construire un nom dans le domaine. Le professionnalisme, la politesse, la rapidité, la discrétion..., autant d’atouts à mettre dans la poche pour réussir tout reportage Evènement. Un professionnel n’arrive pas seulement en un lieu et y déployer son arsenal et logiquement réussit son coup. Il lui faut une bonne préparation et un état d’esprit adapté et flexible pour arriver à ses fins : la réalisation de beaux clichés pour la livraison. Ce qui est sûr, et ce qui a fait de Bain de Lumière une entreprise phare dans ce secteur, c’est que le moindre détail n’est pas à négliger. Même la conduite en public et en société a été étudiée pour faire en sorte que chaque conférence ne soit pas perturbée, que chaque séminaire se passe sans aucune anicroche. Prenez bien le temps de vérifier nos arguments en ces douze points. Bonne lecture !

1- Le professionnalisme

Si le minimum de professionnalisme est scandé partout, c’est parce qu’il y a un ras-le-bol de l’amateurisme. En effet, la fumisterie a toujours été à la source de plusieurs malheurs, déceptions . Cela se passe souvent après le constat des résultats d’une mission attribuée à une tierce personne à une occasion particulière. Comme c’est le cas d’un cuisinier traiteur lors d’une cérémonie de mariage ou, si nous restons dans notre univers, le cas d’un photographe essayant de couvrir avec peine le même événement. Chez les photographes, le terme « professionnalisme » est clamé haut et fort. Il est même poussé sur le devant de la scène pour conquérir le cœur des clients, pour respecter un métier qui est déjà assez vieux et souffrant de la vulgarité (une perception de certains), et surtout pour les satisfactions à la fois personnelles du photographe lui-même. Pour notre part, en tant que photographe de reportage à Puteaux, nous essayons de ne pas minimiser le concept et nous faisons en sorte que le blason soit doré à chaque occasion. Ainsi, nos photographes ne rencontreront aucune difficulté dans l’adaptation des tenues en fonction des codes vestimentaires annoncés par l’organisateur des événements corporatifs. Il n’hésitera pas à sortir smoking et chaussures brillantes si besoin est.

2- L’analyse de la situation/environnement

Le monde de la photographie n’est pas aussi minime qu’on le pensait. De même, l’univers dans lequel le métier est reconnu, c’est-à-dire le marché potentiel. Ainsi, à chaque grand événement auquel on fait appel à un professionnel de ce secteur s’associe un milieu, un environnement. L’exemple d’un séminaire peut être évoqué dans ce sens. Si les moyens et grands établissements hôteliers de la France s’équipent souvent de salle de séminaire ou de colloque, ils ont prévu un bon cadre à cet effet. Équipements et meilleures conditions à l’appui. Toutefois, ils pensaient rarement à toute éventualité de réussites d’une couverture photographique pour tous les événements qui s’y tiendront. Raison pour laquelle, c’est au photographe de reportage à Asnieres sur Seine lui-même de s’approprier des bons moyens pour dompter la nature existante, aussi moins accueillantes qu’elle soit. Consciente de ces enjeux, l’équipe de Bain de Lumière a mis en place une stratégie anti-anicroches. Effectivement, nous avons développé l’habitude de toujours demander l’adresse où le programme se déroulera. Cela nous a toujours permis de gagner du temps et de l’efficacité dans toutes les circonstances, aussi bonnes ou mauvaises soient-elles. Quelques clichés pris sur les lieux, de jour ou de nuit, quelques notes gribouillées sur le carnet, une toute petite attention sur les conditions de luminosité et nous voilà tous fins prêts pour le jour J.

3- L’appropriation du planning

L’un des atouts que peut avoir un photographe de Bain de Lumière, c’est sa capacité à se mettre dans le bain de événement. Certes, c’est un must pour un professionnel du métier, mais quand il s’agit d’adopter les meilleurs attitudes et comportements à chaque événement particulier, cela demande beaucoup d’efforts. La technique déployée pour une meilleure adaptation consiste à demander à l’organisateur le timing. Eh oui, aucun détail ne doit pas nous échapper, du début de l’événement  jusqu’à sa fin. Est-ce une manie ? Cela pourrait bien l’être, mais en tout cas, shooter par mégarde est un pêché. Quand l’ordre du jour est à portée de main, les possibilités sont décuplées. Cette méthode a été vérifiée maintes fois, et son importance n’est plus à remettre en cause dans la réussite des photos. Demander le calendrier au client ne peut qu’être bénéfique pour celui qui voudra des bonnes prises pendant le déroulement de l’événement. En quelques mots : capturer les meilleures photos au moment opportun. D’ailleurs, ne dit-on pas qu’un homme averti en vaut deux ? Et un photographe de reportage à Suresnes prévenu vaut mille clichés.

4- La connaissance des cibles

Après l’appropriation du timing vient la connaissance des acteurs qui honoreront de leur présence la réunion. Si possible, nous essayons de nous accaparer de la liste des personnes conviées à l’événement. Ensuite, demander le rôle qu’elles occuperont à l’occasion, leur importance dans l’institution, etc. Cela peut s’avérer un peu déplacé, vous vous dites, cela peut même frôler l’indiscrétion. Mais, souvenez-vous de la fameuse expression d’Abraham Lincoln : « Si on me donnait six heures pour abattre un arbre, je passerais la première à affûter la hache ». Et si on demandait à un photographe de couvrir un événement professionnel pendant quelques heures, combien de temps devrait-il consacrer à la préparation ? En tout cas, aucune négligence de notre part ne sera perceptible de ce côté-là. Nous prenons bien le temps d’affûter nos « matos » et aussi de comprendre la situation dans son ensemble. Bien distinguer les gens qui seront les cibles de nos « Lens » est vu comme un atout, une anticipation de plus au déroulement de ladite cérémonie. À noter que cette même technique se complète à celle qui nécessite l’obtention du timing de la part de l’organisateur. Comme ça, il est possible de shooter les bonnes personnes et toujours au bon moment.

5- L’absence d’interruption de conversations importantes

Lors d’un événement corporatif (team building, séminaire, colloque, etc.), l’agenda est toujours saturé. Tout a été préparé dans les moindres détails. À un certain moment, les organisateurs font la course contre le temps. De la prise de parole aux temps de pause, sans tenir compte des différentes animations et autres activités, tout cela a dû faire l’objet de prévision plus ou moins rigoureuse. Seule une petite marge d’erreur reste acceptable. Tenant compte des objectifs des protagonistes, le photographe de reportage à Courbevoie est tenu adapter ses mouvements au rythme de l’événement. Soit, il doit se faire le plus petit possible, chose pas très profitable pour lui, soit il se meut sans faire trop de bruits, que ce soit à travers ses déplacements que par le biais de ces équipements. Jets de flash et déclenchements d’appareils photo peuvent être gênants des fois. Et ça, nous  en sommes bien conscients. Armée du programme et de la liste des hôtes que nous venons de citer ci-haut, notre équipe tentera de faire le moindre bruit pour que chaque moment fort (ou non) de l’événement soit vécu grandement par tous les participants.

6- L’absence d’immixtion dans les conversations non plus

Et cela reste une règle d’or comme pour les autres occasions. Pour une réunion professionnelle, le photographe de reportage à Neuilly a intérêt à garder sa bouche bien cousue. Sauf s’il lui est demandé de s’exprimer sur un sujet donné. Mais pas la peine non plus d’attendre une éventuelle interpellation. Pour un professionnel de la photo, le silence est toujours d’or. Les seuls moyens d’expression qui lui sont accordés se résument sur ses clichés. Ainsi, aussi restreint que soit le groupe qui converse, aussi intéressant que soit le sujet débattu, aussi tenant que pourrait être la prise de parole, il doit agir comme un professionnel, un vrai. Ce comportement témoignera son respect vis-à-vis de son client et de ses convives. D’ailleurs, chaque photo ne vaut-elle pas déjà mille mots ? L’équipe de Bain de Lumière accorde beaucoup d’importance à ce respect envers autrui. À notre compétence et notre savoir-faire, s’ajoute également un savoir-être irréprochable, développé depuis le lancement de la boîte. Nous ne manquons pas d’atout de tous les côtés.

7- L’abstinence pour les boissons alcoolisées

Les tentations dans l’exercice du métier de photographe ne manquent pas.  Si nous venons d’évoquer l’attrait à la prise de parole, les boissons, surtout alcooliques, non plus sont très alléchantes. Lors des moments de pause, un petit laisser-aller peut survenir. Un verre de whisky par un temps glacial ou un champagne bien frappé en période caniculaire, pourquoi pas ? Le comble avec ce type d’agissement, c’est qu’il pourra être le déclenchement d’une suite de gorgées fatales pour un professionnel tenu produire une bonne prestation jusqu’à la fin de l’événement. Que dira toute l’assistance devant un photographe de reportage à Boulogne Billancourt ivre ? Une image qui salira l’image de la boîte dans laquelle il travaille, mais aussi qui ternira la représentation du métier dans son ensemble. Et parmi notre équipe, il y a de quoi à être rassuré. Cet engagement à ne prendre aucune boisson alcoolisée en temps de travail est déjà un acquis non moins négligeable de notre part. De peur de noyer notre chagrin dans l’alcool, nous préférons plutôt rester dans le bain pour capter la magie apportée par la lumière. D’où le nom de Bain de Lumière.

8- L’importance de la préparation physique (et alimentaire)

Les conditions physiques d’un photographe importent également dans les résultats obtenus à la fin de son intervention. La santé de l’ensemble du corps, et aussi des yeux, la facilité dans les mouvements, la présence d’énergie à toute heure apportera du pep à chaque cliché. L’un des éléments clés de notre préparation réside dans la préparation physique. Bien que cela relève de la personnalité de chacun, l’essentiel c’est d’avoir un corps sain et apte à produire de bons résultats. Ainsi, l’alimentation ne sera pas délaissée. Un point que bon nombre de tutoriels pour photographe ne négligent pas. Ils stipulent qu’un pro doit s’alimenter à satiété avant de prendre service. Et au boulot, quand tout le monde passe à table, un prestataire digne de ce nom prendra soin d’aller dans un coin, le plus discret possible, pour assouvir sa faim. Et les tutos sont souvent de bons pourvoyeurs de conseils fiables. Un tel comportement apportera plus d’efficacité et d’efficience en temps voulu. Discrétion, prestation rapide, dynamisme, vigilance… ne sont-elles pas des qualités à déployer pour le photographe de reportage à Colombes à l’occasion ?

9- Le refus de prendre des photos gênantes

« Ne jamais parler la bouche pleine » est une formule de politesse que l’on a apprise aux enfants. Devenus adultes, nous avons souvent tendance à oublier ce que les parents ont inculqué au temps de l’insouciance. Peut-être que les années ont dû effacer plein de données dans notre petite tête. Mais en tout cas, le genre d’erreur qu’est le fait de parler en provoquant des jets d’aliments sortant de sa bouche ne sera jamais accepté par bon nombre de gens. Et être parfait à table aussi est presque mission impossible. Raison pour laquelle, il est recommandé pour le photographe d’éviter de prendre des clichés de se sustenter. Sauf à la demande. De peur de dévoiler les faiblesses d’autrui, et logiquement blesser son ego .  D’ailleurs qui d’entre nous a voulu une photo de nous la bouche béante même bourrée de caviars ? Et ça, n’importe quel photographe de reportage à Saint Cloud respectueux des autres peut le comprendre.

10- Le cap sur la politesse

La politesse est une arme que n’importe quel professionnel de la photographique devrait s’accaparer. Cette arme, il peut en faire l’usage dès la prise de contact avec ses clients ou jusqu’au terme de sa prestation. Pendant la couverture, il est également tenu de déployer ce même atout afin d’être en entente avec le maximum de gens possibles. On dit « œil pour œil et dent pour dent ». Mais quand on est photographe de reportage à Nanterre, on est obligé de rendre la politesse même à ceux qui le sont les moins. Une leçon bien apprise par l’équipe de Bain de Lumière, même bien avant le temps où ses portes à Puteaux étaient ouvertes. La politesse nous a même poussé à offrir le sourire aux gens qui nous demandaient de prendre une photo à part du groupe à n’importe quelle occasion. Attention, politesse ne veut pas dire non plus faiblesse. Il se peut que nous affichions un refus pour les demandes qui sortent du cahier de charge établi avec les organisateurs. 

11- La chasse aux insolites

Certes, un évènement corporatif a plein de limites. Il y a peu de places à la création artistique. On se concentre souvent sur les personnalités mises au-devant de la scène et le plan général. En d’autres termes, l’homme est au centre de tout intérêt pour le photographe de reportage à La Défense, à l’occasion. Toutefois, il est nécessaire d’apporter une touche de personnalité. Une alternative que notre photographe est prêt à suivre et à exploiter. Prendre des photos de personnes pendant la cérémonie et aussi shooter sur les objets insolites comme le gâteau (avant qu’il soit coupé), le buffet, etc. Évidemment, la nature n’a jamais été avare de spectacles où que l’on soit. Et les circonstances sont très productives en matière de fait abracadabrant. Autant se mettre sur sa garde. APN à la main le photographe a des yeux partout, sur une distance courte ou longue. Et aussi imprévisible soit l’apparition d’insolites, n’est-il pas déjà entraîné à cet effet ?

12- Par-dessus tout, le prix

Outre ces atouts que nous venons citer, notre tarif pour ce genre d’événement reste dans la ligne des offres les plus abordables du moment. En effet, pour ce shooting qui rassemblera plus de 3 personnes, le tarif est fixé à partir de 350 euros. Cela inclut le déplacement, la couverture événementielle et la livraison de fichiers numériques sur CD. À noter par ailleurs que le tirage de vos photos sera facturé à 13 euros la pièce et un dépôt de 80 euros doit être effectué le jour où vous feriez la réservation (le reste à payer ultérieurement). Pour d’amples informations concernant cette offre, notre service clientèle est prêt à répondre sur le numéro 0 954 249 649. Plus de données restent également accessibles à travers le site web Bain-de-lumiere.com. Il suffit de prendre le temps de consulter les offres existantes et de passer tout de suite à la commande. Un formulaire de contact y sert d’interface pour une approche plus personnalisée de la demande.

Studio Bain de Lumière
1 rue Gérhard
92800 Puteaux
0 954 249 349